1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Behr refroidit ses hangars de production avec Plexiglas

publié le vendredi 23/10/2009

Behr, fournisseur automobile spécialisé dans la climatisation de véhicules et le refroidissement de moteurs, s’y connaît en termes de refroidissement. Sans les radiateurs de cette entreprise de Stuttgart, les voitures, avions, bateaux et trains du monde seraient inopérationnels pour cause de surchauffe. Afin que les employés soient épargnés d’un tel destin, Behr dote ses hangars de production d’une toiture en verre réfléchissant la chaleur à base de PLEXIGLAS HEATSTOP.

Un refroidissement efficace est indispensable au bon fonctionnement des véhicules. Cela dépend parallèlement de la quantité de carburant et d’émissions de CO2 pouvant être économisées. Mais ce qui compte pour les moteurs est valable aussi pour la climatisation des bâtiments : la température ambiante sur le lieu de travail a une influence majeure sur la performance des employés et la sécurité au travail. L’augmentation de la température diminue la concentration et augmente les risques d’accident. Afin d’éviter ceci, les hangars industriels doivent souvent être refroidis artificiellement en été. Surtout lorsque les procédés de fabrication génèrent une chaleur supplémentaire, comme sur le site de Mühlacker, annonce Helmut Eitel, architecte responsable chez Behr : "Nos radiateurs de moteurs sont brasés. Cette phase de production génère une chaleur intense. C’est pourquoi il est essentiel que nous réduisions cette charge calorifique par le rayonnement solaire. Ceci nous permet d’économiser de l’électricité pour les climatiseurs et de satisfaire à nos directives environnementales". Et celles-ci relèvent d’une grande importance chez Behr.

Bénéfices pour la protection de l’environnement
Pour toutes ses étapes de production, le fabricant de radiateurs recherche la solution la plus efficace d’un point de vue énergétique et dont les émissions toxiques sont les plus faibles. Parallèlement, le service de construction interne à l’entreprise contrôle tous les nouveaux projets et renseigne sur les possibilités de réhabilitation des bâtiments existants. Selon Eitel, "il était ainsi évident de remplacer les coupoles d’éclairage des hangars de production par du PLEXIGLAS réfléchissant la chaleur. L’énergie de refroidissement ainsi économisée profite au bilan écologique, limite les dépenses et est judicieuse d’un point de vue environnemental".

Tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’un grand nombre de coupoles, comme à l’usine de Mühlacker : 210 coupoles d’éclairage en verre acrylique traditionnel ont été remplacées par du PLEXIGLAS HEATSTOP. Chaque coupole mesure 120 sur 150 centimètres. Les nouvelles coupoles ont été produites selon les dimensions existantes pour être montées sans problèmes. Selon leur position, les coupoles ont une fonction d’éclairage, d’aération ou d’évacuation des fumées. En raison de leur grand nombre, la réhabilitation du bâtiment s’est déroulée en plusieurs étapes. Une étude de l’Institut Fraunhofer pour les systèmes d’énergie solaire (ISE) démontre que ce remplacement est justifié. Elle indique que l’utilisation de PLEXIGLAS HEATSTOP contribue à des économies d’énergie dans des hangars industriels d’Europe centrale et dont la charge calorifique interne est supérieure à 8 W/m².

Protection de l’atmosphère de travail
L’architecte a vu par lui-même que les nouvelles coupoles n’ont pas de bons résultats uniquement sur le papier : "Quand le soleil brille, on sent nettement la différence entre une coupole transparente et une coupole qui réfléchit la chaleur." Il a également obtenu de nombreuses remarques positives de la part des employés de la production : "Les collègues étaient très satisfaits du remplacement des coupoles, c’est pourquoi nous avons poursuivi les travaux de réhabilitation". Les expériences de l’usine de Mühlacker peuvent être appliquées à d’autres sites à présent.

Behr emploie dans le monde 19 500 personnes, sur 17 sites de développement, 28 sites de production et 12 sociétés en participation. Eitel annonce "poursuivre le remplacement dans d’autres usines. Ceci est tout à fait sensé dans les régions les plus chaudes, même lorsque ces sites-là n’effectuent pas que des travaux à chaleur intense". L’Institut Fraunhofer ISE confirme ce résultat. L’étude indique que des économies d’énergie de refroidissement de 15 à 30 % peuvent être atteintes dans les zones climatiques chaudes telles que l’espace méditerranéen.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région